Accueil » Blog » Analyses d'histoires » Hip-hop américain et anglais

Hip-hop américain et anglais

Hip-hop américain et anglais

Après notre étude des plus grands tubes du gangsta-rap (avec des textes de NWA, Eazy-E, Ice Cube, Coolio, Notorious BIG, Tupac et Dr Dre), on continue notre panorama des cultures narratives, avec une analyse de quelques uns des plus intéressants morceaux de rap des 20 dernières années, en provenance des Etats-Unis et du Royaume-Uni, avec des paroles en langue anglaise.

On va étudier dans ce volume quelques hits du rap des années 2000-2010, notamment les oeuvres d’Eminem, 50 Cent et Kendrick Lamar.

On va à la fois :

  • Découvrir la version originale anglaise de ces paroles souvent provocantes, argotiques, volontairement vulgaires
  • Les traduire en français bien sûr, et expliquer les multiples jeux de mots et doubles voire triples sens
  • Les commenter abondamment pour expliquer les allusions, identifier les effets de style et de narration, retrouver les intrigues et les personnages quand il y en a (avec les outils exposés dans nos tutoriels de scénario)
  • Faire de nombreux détours sur des thèmes particuliers, souvent mis en scène dans les paroles sous la plume de divers auteurs, comme le sexisme, le machisme et le féminisme, ou comme les émeutes de L.A., l’art comme thérapie, le rapport entre le rap et la politique, et quelques autres sujets de fond

Notre sélection est partielle et partiale évidemment, mais nous avons essayé de retenir les titres particulièrement marquants de l’histoire du gangsta-rap en anglais, pas forcément les meilleurs, mais les plus symboliques, fondateurs, ou tout simplement les mieux écrits, les plus riches de sens, les plus exemplaires pour les auteurs et autrices de paroles de chanson.

(page en cours de rédaction 🙂 un peu de patience pour la suite)

Au programme :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *