Tupac & Dr Dre – California Love

Tupac & Dr Dre – California Love – Traduction et explication des paroles

Chanson Gangsta-rap
PDF, 135 pages

California Love – Paroles et traduction

Refrain

California, knows how to party

La Californie, sait faire la fête

California, knows how to party

La Californie, sait faire la fête

In the city of L.A.

Dans la ville de L.A.

In the city of good ol’ Watts

Dans la bonne vieille ville de Watts

In the city, the city of Compton

Dans la ville, la ville de Compton

We keep it rockin’, we keep it rockin’

On continue de balancer

 

Couplet 1 – Dr Dre

Now let me welcome everybody to the Wild, Wild West

Maintenant permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue dans l’ouest sauvage, sauvage

A state that’s untouchable like Elliot Ness

Un Etat intouchable comme Elliot Ness

The track hits ya eardrum like a slug to ya chest

La piste frappe ton oreille comme une balle sur ton torse

Pack a vest for your Jimmy in the city of sex

Prends un gilet pare-balles pour ton Popaul dans la cité du sexe

We in that sunshine state with a bomb ass hemp beat

Nous dans ce soleil on gère avec une bombe de beat bien défoncé

The state where ya never find a dance floor empty

L’Etat où tu trouves jamais un dancefloor vide

And pimps be on a mission for them greens

Et les proxos sont à la chasse aux billets verts

Lean mean money-makin-machines serving fiends

Appuyer sur ces méchantes machines à fric servant des monstres

I been in the game for ten years making rap tunes

ça fait dix ans que je suis dans le game à faire des tubes rap

Ever since honeys was wearing Sassoon

Déjà quand les chéries portaient des coupes Sassoon

Now it’s ‘95 and they clock me and watch me

Maintenant c’est 95 et ils me mesurent et me regardent

Diamonds shinin’, lookin’ like I robbed Liberace

Diamants brillants, on dirait que j’ai braqué Liberace

It’s all good, from Diego to the Bay

C’est tout bon, de Diego à la Baie

Your city is the bomb if your city making pay

Ta ville c’est de la bombe si ta ville te paie

Throw up a finger if ya feel the same way

Mets un doigt en l’air si tu penses la même chose

Dre putting it down for Californ-i-a Yeah

Dre représente pour la Californie ouais !

 

Refrain

California (California) knows how to party (knows how to party)

California (west coast) knows how to party (yes they do)(that’s right)

In the city of L.A. (city of L.A.)

In the city of good ol’ Watts (good ol’ Watts)

In the city, the city of Compton (city of Compton)

We keep it rockin! We keep it rockin’ (come on, come on, come on)

Shake it shake it baby

Shake it shake it, shake it baby

Shake it shake it mama

Shake it Cali

Shake it shake it baby (that’s right, uh)

Shake it shake it baby baby, shake it shake it mama, shake it Cali

 

Couplet 2 – Tupac

Out on bail fresh outta jail, California dreaming

Relâché sous caution, fraîchement sorti de prison, rêve californien

Soon as I stepped on the scene, I’m hearing hoochies screamin

Dès que je monte sur la scène, j’entends les groupies hurler

Fiendin for money and alcohol

Obsédées par le fric et l’alcool

The life of a west side player where cowards die

La vie d’un flambeur de l’ouest où les lâches meurent

And its all war

Et où c’est la guerre généralisée

Only in Cali where we riot not rally to live and die

Juste à Cali où on fait des émeutes plus que des manifs, vivre et mourir

In L.A. we wearing Chucks not Ballys (that’s right, uh)

A L.A. on porte des Chucks pas des Bally (c’est vrai, uh)

Dressed in Locs and khaki suits and ride is what we do

Fringué en Locs et costumes beige et frimer au volant c’est ce qu’on fait

Flossing but have caution we collide with other crews

Mais fais gaffe on se collisionne avec d’autres crews

Famous ‘cause we program worldwide

Célèbres parce qu’on programme mondialement

Let’em recognize from Long Beach to Rosecrans

Laisse-les se rendre compte de Long Beach à Rosecrans

Bumping and grinding like a slow jam, it’s west side

Bondissant et grinçant, comme un embouteillage lent, c’est tout l’ouest

So you know the row won’t bow down to no man

Alors tu sais le couloir va plier devant personne

Say what you say

Dis ce que tu veux

But give me that bomb beat from Dre

Mais passe-moi cette bombe de beat de Dre

Let me serenade the streets of L.A.

Laisse-moi sérénader les rues d’L.A.

From Oakland to Sactown

D’Oakland à Sactown

The Bay Area and back down

La région de la baie et retour

Cali is where they put their mack down, give-me love !

Cali c’est là qu’ils posent leurs flingues, donne-moi de l’amour !

 

Refrain

California (California) knows how to party

California, knows how to party (come on baby)

In the city (south-central) of L.A. (L.A.)

In the city of good ol’ Watts (uh, that’s right)

In the city, the city of Compton (yup, yup)

We keep it rocking! We keep it rocking (yeah, yeah now make it shake, c’mon)

Shake it shake it baby (uh)

Shake it shake it, shake it baby (yeah)

Shake it shake it mama

Shake it Cali (shake it Cali)

Shake it shake it baby (shake it Cali)

Shake it shake it, shake it shake it mama (west-coast) shake it Cali

 

Outro – Dr Dre / Tupac

Uh, yeah, uh, Long Beach in the house, uh yeah

Uh, ouais, uh, Long Beach dans la place, uh, ouais

Oaktown, Oakland definitely in the house

Oaktown, Oakland sont dans la place

Frisko, Frisko

San Francisco

Hey, you know LA is up in this

Hé tu sais, L.A. s’y connait

Pasadena, where you at

Pasadena, où vous êtes

Yeah, Inglewood, Inglewood always up to no good

Ouais, Inglewood, Inglewood toujours prêt pour les mauvais coups

Even Hollywood trying to get a piece baby

Même Hollywood essaie d’en avoir un peu bébé

Sacramento, Sacramento where ya at? yeah

Sacramento, Sacramento t’es où ? ouais

Throw it up y’all, throw it up, Throw it up (I can’t see ya)

Allez-y allez-y vous tous (je vous vois pas)

California Love

Amour californien

Let’s show these fools how we do this on that west side

Montrons à ces idiots comment on le fait dans l’ouest

‘Cause you and I know it’s the best side

Passke toi et moi on sait que c’est le meilleur côté

Yeah, that’s right

Ouais, c’est ça

West coast, west coast

Côte ouest, côte ouest

Uh, California Love

Uh, Amour californien

California Love

Amour californien

Yeah

 

Tupac & Dr Dre – California Love – Explication des paroles

California Love !…

Amour californien !…

Parfois, les choses sont claires d’entrée. Vous faites écouter un sample de ces deux mots avec cette voix aiguë et maniérée à n’importe quel fan de hip-hop d’avant 1995, et vous lui demandez si c’est du rap, et la réponse sera un grand rire sarcastique.

Du rap qui envoie de l’amour, hm ??” vous répondra n’importe quel gangster de vos amis.

Bref, d’office, Dre et Tupac ont annoncé la couleur : ce morceau va établir un nouveau style, sortir de la déprime des ghettos noirs, et faire la fête sous le même soleil californien que les hippies de la génération précédente.

Autrement dit, déjà bien enrichis à l’époque par leurs activités dans le show-business, les deux rappeurs ont décidé de s’intégrer, et de ne laisser personne au moins en Californie ignorer qu’ils font désormais partie du décor et des gens heureux de célébrer le Rêve américain, à égalité avec les blancs.

 

Refrain

California, knows how to party

La Californie, sait faire la fête

D’office, on voit que ce morceau impose un nouveau style de rap.

Tous les précédents morceaux commençaient par le couplet, la voix d’un gangster qui vient dire l’essentiel de son message dans un refrain-slogan. Or ici, on ouvre sur un refrain, et pas n’importe lequel.

Déjà, la voix est trafiquée, électronique, et rappelle des styles très mainstream comme la Dance de l’époque.

Ensuite, ce refrain est super entraînant, dansant, positif, funky, et invite à la fête. On est bien loin des refrains hostiles, agressifs, ou sinistres du gangsta-rap d’avant la percée vers le mainstream.

La Californie : comme souvent dans les chansons, le chanteur définit son public en l’interpellant.

Or, définir ce public-là, ça montre le chemin qu’a déjà fait le hip-hop dans la culture, car on se rappelle que les gars énervés de STRAIGHT OUTTA COMPTON ne revendiquaient que leurs rues de Compton, malgré leur ambition ils étaient loin, Dre l’a dit plus tard, d’imaginer qu’ils auraient un succès autre que purement local. 7 ans et de nombreux tubes et millions de dollars plus tard, depuis Los Angeles Tupac & Dre visent maintenant à séduire la Californie tout entière.

Or la Californie, on sait ce que c’est dans le monde entier. De New York à Tokyo en passant par Paris, Londres et Berlin, c’est la région du monde qui fait rêver les masses américanisées, préparées de longue date par un siècle de cinéma hollywoodien et de culture californienne, largement à la gloire des icônes locales, des cow-boys et shériffs aux gangsters et rappeurs, en passant par Mickey Mouse, les écrivains de la Beat generation, les hippies, les serial-killers, les flics à la Clint Eastwood, et les geeks. Évoquer la Californie, c’est un choix finalement facile pour un artiste californien, c’est parier sur une valeur sûre, car le public est déjà conquis depuis des générations par les multiples charmes de l’Ouest sauvage. Comparez : est-ce que la criminalité des jeunes mâles indiens aurait pu toucher le monde autant que celle des jeunes californiens ? Non, parce que le public mondial ne serait en rien préparé à la prendre en considération.

En fait, cette chanson marque un peu l’entrée du hip-hop dans le capitalisme culturel, le moment où il s’affirme comme produit de masse, le moment où le gangster, retiré des affaires trop dangereuses, préfère faire fructifier son image à la banque, et la banque de l’époque dans le monde de la musique, c’est MTV, le principal prescripteur. Conquérir le monde via MTV, cambrioler le monde blanc par la séduction, garder l’esprit gangsta mais en faire une pub super sexy pour l’American Way of Life, revu et corrigé par les nouvelles élites noires – car Dre et Tupac sont déjà des stars millionnaires, des studio gangsta, loin de la misère de la rue.

California, knows how to party

La Californie, sait faire la fête

In the city of L.A.

Dans la ville de L.A.

Il va citer L.A., puis deux quartiers ou villes périphériques à majorité ou à identité noire, oubliant sciemment une grande ville comme San Francisco, ou évidemment, les villes riches comme San Diego, Santa Monica…

In the city of good ol’ Watts

Dans la bonne vieille ville de Watts

In the city, the city of Compton

Dans la ville, la ville de Compton

We keep it rockin’, we keep it rockin’

On continue de balancer

C’est surprenant dans la bouche d’un rappeur. Il rocke, il ne rappe pas ? Cela illustre le choix d’élargir le public de ce morceau pour en faire un tube incontestable, stratégie qui a très bien fonctionné. Le public américain de l’époque tourne toujours au rock. Alors, Tupac et Dre font du rock.

 

Couplet 1 – Dr Dre

Now let me welcome everybody to the Wild, Wild West

Maintenant permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue dans l’ouest sauvage, sauvage

Now let me welcome : cette formule orale usuelle se retrouve dans la bouche de présentateurs/présentatrices de spectacles – et ici, avec la mention de l’ouest sauvage, rappelle les présentateurs de spectacles folkloriques. Cela pourrait être dit par un guide touristique amusant. Or WILD, WILD WEST, c’était justement le titre d’une célèbre émission de télévision américaine dans les années 60, racontant des histoires de la fin du 19è siècle. C’est comme si Dre jouait au cow-boy, un siècle plus tard.

La même formule rappelle aussi le rôle de Dr Dre en tant que MC dans les tubes de N.W.A., donnant la parole à ses chanteurs.

Elle fait donc un peu le lien de l’un à l’autre.

Everybody : la chanson dit donc qu’elle s’adresse à tout le monde. Comme dans l’évocation de la Californie comme thème et destinataire, on définit donc un public large, mainstream, pas du tout limité aux ghettos noirs.

A state that’s untouchable like Elliot Ness

Un Etat intouchable comme Elliot Ness

The Wild Wild West, a state… : cela identifie donc la Californie comme étant exactement identique au Wild Wild West, ce qui n’est pas tout à fait vrai – l’Ouest sauvage couvrait aussi le Nevada, le Nouveau-Mexique, le Texas, l’Oregon, l’Etat de Washington, etc. Mais la Californie est le plus peuplé, le plus riche, le plus connu et le plus représentatif de ces Etats.

Intouchable : le terme peut avoir un double sens,

  • intouchable parce que plein de parias comme en Inde,
  • intouchable parce que la Californie est la zone la plus extrême et la plus authentique du Far West, sa réputation est bien établie et incontestable,
  • intouchable aussi parce que c’est le coeur du rap West Coast, que viennent justement défendre et représenter ici Dr Dre et Tupac devant le public mondial
  • et intouchable comme dans le film THE UNTOUCHABLES, où le flic Elliott Ness et un groupe de flics “untouchables”, incorruptibles, pourchasse le gangster Al Capone. Elliot Ness fait partie de la mythologie américaine et c’est donc une autre valeur sûre.

A ce stade des paroles, on a donc posé une toile de fond claire et séduisante, la Californie et un de ses nouveaux Héros, le gangsta-rappeur héritier des cow-boys.

The track hits ya eardrum like a slug to ya chest

La piste frappe ton oreille comme une balle sur ton torse

 

 

Il vous reste 3600 mots à lire de cette analyse.


Chanson Gangsta-rap
PDF, 135 pages
Avez-vous bien aimé cette page ?
[Total: 1 Moyennee: 5]