Logiciels de scénario et d’aide à l’écriture de roman, script etc

()

L’écriture d’une histoire est un travail très complexe, qui nécessite de traiter et de stocker beaucoup d’information, des résumés d’histoires et des schémas de personnages, des notes sur l’espace-temps, les thèmes, les valeurs, les dialogues, les ambiances, le style, etc.

Les auteurs rencontrent donc un problème d’organisation du travail.

Heureusement il existe un certain nombre de logiciels de scénario et d’aide à l’écriture, soit spécialisés, soit détournés.

Pour gérer un projet d’écriture

Microsoft OneNote pour écrire un roman ou un scénario

Logiciel Microsoft OneNote
Editeur Microsoft
Plateforme Mac, Windows, Linux
Type de logiciel / usage Gestion de notes

Microsoft OneNote est un des logiciels du Pack Office et sert à l’organisation de notes et d’informations, dans un système de bloc-notes ayant des onglets qui ont des pages et des sous-pages – un vaste espace d’écriture bien organisée en perspective !

Ce logiciel s’avère très utile lors de la phase de recherche / brainstorm / élaboration / développement, car contrairement à tous les traitements de texte en 2D, qui restent purement linéaires, OneNote permet de très facilement créer, manipuler, mélanger, supprimer des cadres de textes, des listes, d’ajouter des schémas, de classer des prises de notes par classeur puis par onglet puis par page puis par sous-page.

Microsoft OneNote permet de tenir des journaux d’écriture au quotidien.

Un journal d’écriture permet de développer ses matériaux au quotidien tout en gardant la trace du processuf créatif. On peut y revenir des jours ou des années plus tard, et retrouver le fil.

Microsoft OneNote s’avère un bon endroit, plus que Microsoft Word, pour tenir un tel journal, car grâce à l’accessibilité immédiate de dizaine de pages, on a toujours l’endroit qu’on cherche à portée de clic : on peut zapper d’une page à l’autre, faire un plan dans le journal, développer une idée dans une page, puis revenir noter le résultat de la séance de travail et définir les étapes suivantes dans le journal.

Microsoft OneNote permet de structurer la documentation d’une histoire.

Il suffit de consacrer un des onglets du bloc-note à la documentation, puis à créer des pages dans cet onglet sur chaque aspect à traiter.

Et de stocker, classer et développer la documentation d’un projet d’écriture de roman ou de scénario, en utilisant les onglets, les pages et les sous-pages.

Microsoft OneNote permet de faire du brainstorming.

Ses cadres de texte très intuitifs se révèlent très pratiques pour noter des idées en vrac puis les associer, les développer, les intégrer ailleurs une fois développées.

Microsoft OneNote permet d’écrire, tout simplement.

Le traitement de texte s’avère même bien pratique pour une écriture impulsive, spontanée, puisqu’en un clic on peut commencer à entrer du texte n’importe où dans la page, puis manipuler ce texte facilement, le recadrer ou l’intégrer.

On peut facilement consacrer un onglet à la rédaction de telle partie, puis utiliser une page par scène. C’est plus pratique que de gérer des documents Microsoft Word.

Pour élaborer un projet d’histoire

Dramatica Story Expert / Dramatica Pro – logiciel d’aide à l’écriture dramatique

Logiciel  Dramatica
Editeur  Write Brothers
Plateforme Mac, Windows
Type de logiciel / usage Ecriture dramatique

Logiciel spécialement conçu pour l’assistance à l’écriture dramatique, Dramatica, plutôt laid graphiquement, est assez intéressant du point de vue de la technique dramatique, même si sa méthodologie n’a rien de classique.

Dramatica permet de traiter quasiment tous les aspects d’un développement dramatique : bâtir les chronologies, bâtir les personnages en systèmes, connecter les deux et faire le montage.

En plus, chaque sous-système du logiciel s’accompagne de mini-tutoriels très pédagogiques illustrés d’exemples célèbres.

Par contre, Dramatica est très rigide dans ses concepts, et sa méthodologie tourne à l’obsession ridicule.

Ainsi dans le module « Master Story Engine« , le « moteur d’histoire », on peut régler des dizaines de paramètres

Dramatica Expert 5. Master Story Engine

Le problème de cette pléthore de paramètres, c’est qu’on n’en voit pour la plupart pas l’utilité, ou que la plupart des auteurs ne les traitent jamais de manière aussi formelle : c’est artificiellement et exagérément technique.

Dans le module « Plot Progression« , on peut visualiser ses histoires en tant qu’étapes et transitions entre ces étapes.

Dramatica Expert 5. Plot Progression

Sauf que cette représentation rigide n’est pas vraiment pratique à mettre en oeuvre, et que le tableau tel qu’il est ne fait que présenter lourdement une information redondante (on voit une case A, une case B, et une case AB entre les deux qui nous dit « je suis la case AB, je fais la transition entre A et B », et tout cela est inutile).

De plus cette visualisation des intrigues ne permet de faire aucun travail de montage, pour entrelacer des scènes de différentes intrigues par exemple.

Tous les modules utilisent le même genre de concepts à la fois très abstraits, impraticables, incompréhensibles, et inamovibles.

Bref, Dramatica a de très bonnes idées – l’idée qu’on peut formaliser la construction d’une histoire – mais se fourvoie dans l’utilisation imposée et rigoriste d’une théorie narrative fantaisiste.

Celtx

  • Français et en français !
  • Propose des outils pour développer des intrigues, des personnages, des scènes, des story-boards, et rédiger le script final.

Mais :

  • Rien pour gérer les rôles actantiels (sic !!!)
  • Les fiches de gestion des personnages sont totalement anthropomorphes, ce qui est idiot et limitant
  • Rien pour gérer les chronologies d’intrigues ni le montage

Conclusion : un peu juste.

Les bases de données

Les bases de donnéesOpenDB, Access, Filemaker etc – pour peu que vous sachiez les créer et les manipuler, ou que vous ayiez de bons amis développeurs spécialisés, peuvent vous permettre de monter votre propre système d’assistance à l’élaboration du scénario.

J’en ai monté une pour mon propre usage, que j’ai beaucoup utilisée pour élaborer mes histoires romanesques les plus complexes et les plus folles.

Pour prévisualiser une histoire avec un storyboard animé

Powerpoint / Logiciels de diaporama au service de l’écriture de romans, de scénarios, d’histoires

Ces logiciels d’écriture et de défilement image par image et écran par écran se prêtent bien à bâtir et visualiser un séquencier ou un scénier étape par étape. On va ainsi pouvoir suivre l’histoire diapo après diapo.

On peut faire un fichier par intrigues, puis tout intégrer en un seul fichier, et faire le montage de cette manière, très intuitivement.

On peut le préformater pour être un système de fiches.

On peut aussi l’utiliser pour gérer des jeux de personnages.

Pour tenir et organiser des listes de personnages, thèmes, intrigues

Mindmap Manager pour écrire un scénario, un roman

C’est un outil de « cartes heuristiques » utilisable pour créer, gérer, hiérarchiser et mettre en relation des champs de données.

C’est très pratique pour structurer des listes de thèmes, d’actions, de personnages, et pour les confronter / comparer, en les connectant.

Pour créer une chronologie ou mettre en scène

Microsoft Storyview

Storyview est un logiciel spécialisé dans l’écriture de chronologies / timelines.

On peut hiérarchiser une histoire par actes, séquences, scènes, et points d’intrigues.

Le problème c’est que ce logiciel cumule les défauts : il est moche, rudimentaire, pas très ergonomique et pas customisable.

Pour vraiment développer un texte sous cette intéressante forme hiérarchique qui conserve en permanence la cohérence d’ensemble, il faut sans cesse scroller à travers l’écran, se tordre le cou et adapter l’échelle (ce qui rend souvent le texte peu lisible, ce qui rend la fonction finalement peu utile).

Pourtant sur l’idée il y avait de quoi faire : un mode « montage » aurait pu permettre aux auteurs d’organiser des montages de parties d’intrigues, en vue d’obtenir un profil de récit final.

Corel Draw comme logiciel pour scénariser une histoire

C’est à la base un logiciel de dessin vectoriel

Mais il se détourne bien pour

  • mettre en scène des jeux de personnages sous forme graphique (bien utile pour visualiser un peu ce qu’on imagine)
  • créer des chronologies d’événements
  • créer une carte des lieux et de leur mise en scène au cours de la narration
  • etc…

Pour rédiger une histoire, un roman, un synopsis, un traitement, ou un script

Microsoft Word

Microsoft Word offre aux écrivains, scénaristes et autres auteurs des fonctions avancées utilisables dans l’écriture d’un roman ou d’un scénario.

Logiciel Word
Editeur Microsoft
Plateforme Mac, Windows, Linux
Type de logiciel / usage Traitement de texte

Du texte 2D linéaire au montage 3D

Microsoft Word c’est le traitement de texte qu’on connait tous.

Le problème, c’est qu’il est apparemment limité à du texte 2D linéaire – une phrase après l’autre, une page après l’autre, une hiérarchisation possible mais peu flexible.

Heureusement Microsoft Word propose un mode aussi intéressant que peu connu : le mode « document maître ».

C’est un document Word dans lequel on va importer d’autres documents.

Bâtir un synopsis ou un traitement avec le mode « document maître » de Microsoft Word

Pour les projets longs, les auteurs rencontrent souvent un problème pratique : celui de se repérer dans des documents trop prolifiques de plusieurs centaines de pages.

Le mode « document maître » permet d’intégrer le contenu d’un document Word dans un autre document Word.

Si on modifie un des documents, il sera automatiquement mis à jour dans tous les autres documents qui font appel à lui.

Ainsi, on peut créer un document-maître général, qui importe plusieurs documents-maîtres correspondant aux parties de l’histoire, qui importent plusieurs documents-maitres correspondant aux séquences, qui importent finalement des documents simples qui correspondent aux scènes.

Dès lors il est possible d’écrire son histoire à n’importe quelle échelle sans avoir à gérer un document énorme : au niveau d’une scène, d’une séquence, d’une partie ou de toute l’oeuvre.

On peut aussi créer des documents-maîtres qui intègrent chacun les parties d’une intrigue :

  • On crée alors un nouveau document-maître qui intègre les séquences et scènes de diverses intrigues, dans l’ordre du montage final souhaité !
  • Si on veut s’assurer de la cohérence d’une intrigue, on repasse au document qui en importe toutes les parties (à gauche ci-dessus).
  • Si on veut s’assurer de la cohérence de l’histoire finale, on repasse au document-maître qui intègre toutes les parties dans l’ordre voulu !  (à droite ci-dessus)

Imaginons par exemple qu’on veuille écrire une histoire à la Pulp Fiction : racontée dans le désordre.

  • Il suffira de l’écrire dans l’ordre, en la découpant en parties.
  • On importe toutes ces parties dans un document-maître composé dans l’ordre chronologique.
  • Puis on les importe dans un autre document-maître composé dans le désordre voulu.
  • Ainsi on peut écrire la même histoire dans l’ordre et dans le désordre !

Rédiger à partir d’un synopsis ou d’un traitement

Si on a déjà abouti à un plan d’histoire, à un synopsis ou à un traitement, on peut évidemment reprendre ces instructions dans Word, leur attribuer un style particulier, et s’en servir de base pour rédiger le détail du scénario ou du roman pas à pas sans s’éloigner du plan.

Templates pour Word

Pour rédiger des scripts audiovisuels professionnels, il existe des templates (modèles, en français) pour Word.

Ces templates / modèles sont des feuilles de style qui vont faciliter le formatage très strict requis pour un script de film ou de téléfilm.

Pour trouver ces templates, cherchez dans Google quelque chose comme « templates microsoft word screenplay ».

Pour rédiger un script audiovisuel dans les normes

Final Draft – logiciel de rédaction de scénario / script

C’est un outil de traitement de texte spécialisé dans l’écriture de scénario audiovisuel aux normes professionnelles : Final Draft facilite la mise en forme.

Et rien d’autre. Il permet juste de respecter les conventions typographiques de l’industrie concernant les titres, les noms des personnages dans les dialogues, les didascalies de production du type « extérieur jour ».

Cette standardisation qui peut sembler futile a son importance dans un secteur aussi professionnalisé que l’audiovisuel : un scénario présenté aux normes assure qu’une page de script fera en moyenne une minute. De là on peut calculer beaucoup de paramètres importants pour l’organisation de la production, notamment une estimation du budget.

Si on ne fait ni TV ni cinéma, ou pas de cette façon (Jean-Luc Godard n’aurait rien trouvé à en faire), Final Draft ne sert à rien puisqu’il n’a aucune fonction de conception d’histoire.

Adobe Story – logiciel d’écriture de script / scénario

Adobe Story ne propose qu’une sorte de traitement de texte vaguement orienté écriture de scénario et plutôt limité à de la production audiovisuelle.

Logiciel Story
Editeur Adobe
Plateforme Mac, Windows, Linux
Type de logiciel / usage Rédaction de script

Très décevant. D’une telle marque on aurait pu attendre la relève de Dramatica.

Donc, aucune gestion des systèmes de personnages ni des systèmes de valeurs, des rôles actantiels, des chronologies, du montage, et aucune pédagogie.

Final Draft, pour le même usage, assure un meilleur service.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Cliquer sur une étoile pour donner votre avis

Moyenne des avis / 5. Nombre d'avis donnés :

Soyez le premier à donner votre avis

Partagez

1 réflexion sur “Logiciels de scénario et d’aide à l’écriture de roman, script etc”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page