Le petit prince, Chapitre Premier : l’enfance du narrateur

Le petit prince
PDF, 76 pages

Voici un extrait de l’analyse narrative du Petit prince, best-seller mondial de la littérature enfantine et de la littérature tout court.

Le petit prince de Saint Exupéry, Chapitre Premier, résumé : l’enfance du narrateur

Observez l’auteur au travail en train de structurer ses intrigues, révéler ses personnages, faire monter la tension dramatique, faire jouer ses valeurs sur un plan émotionnel

« Lorsque j’avais six ans j’ai vu, une fois, une magnifique image, dans un livre sur la Forêt Vierge qui s’appelait « Histoires Vécues ». Ça représentait un serpent boa qui avalait un fauve. »

Pacte de lecture : l’auteur, qui écrit à la première personne du singulier, je, s’affirme donc dès la première ligne comme le narrateur de son livre, mais, comme dans la dédicace, c’est d’abord en tant qu’enfant qu’il se met lui-même en scène. Cette stratégie narrative établit là encore un lien privilégié d’égal à égal entre l’auteur et son lecteur.

Genre : l’œuvre, qui va s’avérer être surtout un conte pour enfants, commence donc pourtant comme un récit autobiographique écrit par un adulte.

Structure : cette phrase initiale constitue l’exposition de l’Acte I de cette intrigue.

L’auteur-narrateur (on l’appellera en général, à partir de maintenant et par souci de simplicité, le narrateur) raconte ensuite comment il s’est inspiré de ce boa pour dessiner sa propre version, un boa qui a avalé un éléphant. Le narrateur a montré son dessin à des adultes, qui n’y ont vu qu’un chapeau.

Structure : cette déconvenue forme le déclencheur de l’intrigue. Le narrateur en est le Héros, son but est de se faire comprendre par les adultes, qui, comme ils ne comprennent pas le dessin, deviennent donc les Antagonistes.

« J’ai alors dessiné l’intérieur du serpent boa, afin que les grandes personnes puissent comprendre. Elles ont toujours besoin d’explications. »

Structure : on développe l’Acte II ; au passage, le but devient explicite.

Répétition de motif : la phrase sur les adultes qui ont toujours besoin d’explications sonne humoristique et entretient ce lien privilégié avec l’enfant que le narrateur recherche à l’évidence, puisqu’il se met dans le même camp que son lecteur, contre les adultes supposés, disons… un peu idiots sur les bords et incapables de comprendre. Ces critiques contre les adultes vont revenir encore et encore à travers le texte comme un leitmotiv. Avec un sens aigu du paradoxe et une certaine ironie, l’auteur va pourtant nous faire ensuite tomber amoureux d’un personnage d’enfant qui exige sans cesse des explications…

Vous voulez écrire une histoire pour enfants ?

Étudiez Le petit prince  et prenez modèle sur les techniques d’écriture de son auteur !

PDF, 76 pages
Acheter maintenant

Pour savoir comment se passe votre achat, lisez la FAQ téléchargements.
Avez-vous bien aimé cette page ?
[Total: 4 Moyennee: 3.8]