Analyse du sketche La chauve-souris de Jean-Marie Bigard

Humour & sketchs comiques
PDF, 140 pages

Vous aussi, vous voulez faire rire les foules ?

Des plus grands auteurs comiques, apprenez à construire un délire logique, une situation super loufoque, une arnaque conceptuelle, des personnages tordants…

Et rendez vos histoires plus que drôles !

La chauve-souris de Jean-Marie Bigard

Ecrit par Jean-Marie Bigard et Pierre Palmade, ce sketch, en montrant l’excès d’imagination dont il est capable, fait le portrait psychologique d’un fou paranoïaque.

La chauve souris bigard par 666korn666

J’ai entendu à la radio c’matin : « On a une chance sur dix millions de se faire mordre par une chauve-souris enragée ».

Structure : exposition du thème central de l’intrigue : l’improbabilité d’être mordu par une chauve-souris enragée.

Le monde est tout simplement le monde contemporain, banal (où on écoute la radio le matin).

Faut quand même savoir qu’il y a un gars, qui s’est sûrement cassé le cul pendant des mois et des mois (avec du matériel et tout !) pour arriver à la conclusion suivante : « On a une chance sur dix millions de se faire mordre par une chauve-souris enragée ».

Structure : reprise, avec plus de détails, de la même exposition.

Style : il est à noter que Bigard, jouant le sketch, découpe oralement ses phrases pour bien ponctuer chaque élément. Ainsi, il prononce : « Faut quand même savoir // qu’il y a un gars qui s’est sûrement cassé le cul //pendant des mois et des mois // (avec du matériel et tout !) // », etc. Cette manière très pédagogique de découper la narration sert évidemment à faciliter la reconstitution imaginaire par le public des faits fictionnels en question.

Alors moi, j’suis pas curieux, mais j’aurai quand même bien voulu savoir comment il a fait, le gars, pour déterminer qu’on avait tous – en moyenne – une chance sur dix millions de se faire mordre.

Narration : le point de vue commence à se déplacer. D’une information générale, on passe à une vision subjective dont le narrateur est le Héros.

Ben oui, parce que bon… Admettons qu’le gars soit très copain avec une bande de chauve-souris enragées. Il les connaît depuis longtemps, il les a déjà dépannées quand elles étaient dans la merde et tout…

Narration : ce premier admettons continue à déplacer le point de vue et à nous faire entrer dans la folle et paranoïaque hypothèse que l’information incroyable se concrétise pour le narrateur.

Découvrez 13 autres analyses d’œuvres comiques dans le PDF Humour & Sketchs comiques 🙂

PDF, 140 pages
Avez-vous bien aimé cette page ?
[Total: 7 Moyennee: 4]