Analyse du sketch La fine équipe du 11 de Dieudonné

Humour & sketchs comiques
PDF, 140 pages

 

Vous aussi, vous voulez faire rire les foules ?

Des plus grands auteurs comiques, apprenez à construire un délire logique, une situation super loufoque, une arnaque conceptuelle, des personnages tordants

Et rendez vos histoires plus que drôles !

 

Dieudonné : La fine équipe du 11 septembre, ou comment éliminer les terroristes en les faisant crever de rire

L’humour consiste souvent à faire rire de ce qui nous fait souffrir.

Du coup, voici un attentat comique contre les auteurs présumés des attaques du 11 septembre. Quand Ben Laden l’a vu, il en est mort de rire.

Amour, amour, tout le monde parle d’amour. J’sais pas si vous avez remarqué c’est partout. Dans les programmes politiques, partout, j’ai entendu Sarkozy qui parle d’amour… hohoho les médias… les religieux partout c’est amour amour amour amour hohoho.

Structure : exposition générale du thème, sur le mode du discours.

C’est vrai… ça n’arrête pas, c’est les spécialistes de l’amour les religions. Après ils vous envoient vous faire massacrer au nom de leur truc. Amour émotion à la télévision dans les publicités partout… l’amour… ils se sont emparé du mot mais pas du sens évidemment, don de soi et bénéfices ça ne fait pas bon ménage. L’amour c’est devenu un argument marketing.
Même moi quand on me parle d’amour je me méfie. « Quoi ?! Non, non ça ne m’intéresse
pas, dégage… Tu fous le camp, j’suis équipé, j’ai ce qu’il faut là. »

Structure : l’exposition du thème se précise progressivement. En fait, il s’agit des usages
détournés ou paradoxaux du thème de l’amour.

Vous vous souvenez du 11 septembre, c’est encore une histoire d’amour.

Le thème paradoxal général (l’amour) et le thème précis du sketch (le terrorisme) s’articulent.

Bien sûr c’est pour l’Amour de dieu qu’ils ont été se faire péter la gueule, c’est vrai hein ! Bon y avait la carotte au bout, y avait mille vierges il parait à gagner. Le grand Moufti leur a vendu le projet hein. Tu y vas et t’as droit à milles vierges. Au niveau de la vente, il est béton le gars.

Effet comique par antiphrase (antiphrase = le fait de dire exactement le contraire de ce qu’on croit vrai) et paradoxe : les thèmes du Moufti, autorité religieuse de l’Islam, et du vulgaire vendeur quasiment proxénète, s’entrechoquent, et évidemment le public peut décoder que Dieudonné ne pense pas ce qu’il dit : au lieu de trouver que le Moufti est béton au niveau de la vente, en réalité il trouve ce marché exécrable et odieux.

Mais non mais faut leur fourguer la salade, elle est pas fraîche attention ! Même moi, j’suis pas spécialement un malin, on peut me vendre à peu près n’importe quoi mais le coup des milles vierges, je suis pas sûr que j’aurais becqueté.

Ceci confirme que le paragraphe d’avant relevait bien de l’antiphrase.

Vous vous imaginez au moment du briefing le mollah Jean-Christophe ?

Structure : exposition du monde de l’intrigue : sa situation, le briefing pour préparer les attentats, et ses personnages, les organisateurs du 11 septembre.

(Il joue le personnage).
Bon allez les gars on se dépêche, on avait dit 11 heures !

Structure : déclencheur de l’intrigue. A partir de là, le public est informé que le Héros, ce mollah, a pour but de motiver ses troupes – qui sont ses Aides / Alliés – à préparer les attentats.

Pas d’Antagoniste pour l’instant, puisque personne (même pas la cible, les États-Unis, qui ne sont pas censés être informés) ne s’oppose à ce but malfaisant. La question dramatique est implicite : réussiront-ils leur coup ? L’information dont dispose le public dans la réalité dit que oui, les attentats ont bien eu lieu ; mais le sketch va s’amuser à montrer qu’étant donnée la nullité de la fine équipe du 11, c’était pas gagné d’avance.

Le choix de ce terroriste comme Héros de l’intrigue principale, proposé à l’identification du public, relève évidemment d’une logique paradoxale d’antiphrase, de provocation.

Effet dramatique : la mention on se dépêche, on avait dit 11 heures lance un effet spécial souvent utilisé en art narratif pour dramatiser une intrigue à coup sûr : le compte à rebours. Quand le temps presse la tension dramatique augmente mécaniquement.

Ah ! numéro 6 ! Regardez-le regardez-le ! Et t’es encore en retard !

Structure : les données dramatiques initiales étant déjà très claires, on entre dans l’Acte II, où il s’agit de passer à l’action, malgré l’impréparation et la disqualification des troupes.

Personnages : ce numéro 6 est donc un des Aides / Alliés du Héros. Comment souvent, une source permanente de conflit viendra d’une opposition interne entre le leader et ses subordonnés (qu’on pense aux frères Dalton dans Lucky Luke par exemple, ou aux Gaulois dans Astérix et Obélix).

Tu sais que des fois je… (il fait le geste de lui foutre une baffe) hein !? Et qu’est ce que c’est que cette tenue là ?!

Structure : nouvel obstacle interne dans l’équipe du Héros : non seulement ses Aides sont en retard, mais ils sont mal équipés.

J’sais bien qui faut être discret pour passer dans la masse pour passer inaperçu mais t’es pas obligé de te balader en collant moulant non plus !

Effet comique par contraste entre nos attentes – de méchants terroristes – et la réalité (fictive) : des pauvres types efféminés.

Quoi un fuseau ? On est des soldats de Allah les mecs ! hein?! on bosse pas pour Barbapapa non plus là.

Effet comique par contraste entre la grandeur respectable de Allah et son pseudo-équivalent, Barbapapa, imaginaire, enfantin et ridicule. L’association d’idées fonctionne sur les propriétés thématiques en commun entre le personnage de Barbapapa – barbu et papa – et le personnage du terroriste musulman standard : barbu et patriarcal.

Bon, bref bref bref quoi ? Tais-toi ne réponds pas, la date des attentats a été avancée au 11.
Septembre évidemment, demain !

Effet dramatique : le compte à rebours signalé au début avance d’un cran, ce qui fait monter la tension dramatique.

Demain matin 9 heures, heure UMP là CGT j’sais pas quoi, 9 heures du matin ! cherche pas !
9 heures du matin.

Effet comique par la confusion entre les sigles peu connus UTC (Universal Time Coordinated, temps universel coordonné) et GMT (Greenwich Mean Time, temps moyen de Greenwich) et deux sigles plus connus de l’auteur et du public.

Alors les billets d’avion vont vous être remis par numéro 4. Allez du rythme, on se réveille ce matin les gars là !!

Personnages : nouvelle propriété actantielle négative et disqualifiante des Aides / Alliés du Héros : ils sont endormis, apathiques.

Structure : nous n’allons pas le signaler à chaque fois, mais tous les prochains paragraphes font le détail un par un des préparatifs minutieux de l’attentat. Billets, consignes vestimentaires, consignes de sécurité… Pour accomplir le but final, on passe donc de sous-but en sous-but.

Qu’est-ce qu’il y a numéro 6… « Pourquoi on ne partirait pas en train ? » – sans commentaires, distribue ! sans commentaires.

Effet comique par contraste entre la naïveté du personnage qui ne sait pas à quoi il s’engage et la réalité connue du public (ce personnage part pour s’écraser en avion contre une tour).

Ferme-la !! Ne parle plus toi, ne parle pas !

Personnage : le Héros montre une nouvelle fois une de ses propriétés actantielles, l’autoritarisme, qui lui permet de tenir ses médiocres troupes. Cette propriété étant extrême et caricaturale, elle engendre un effet comique.

Dernière recommandation : aucun objet métallique sur vous les gars. Non non non vous évitez même de bouffer des épinards ce soir.

Effet comique par absurdité – selon le cliché répandu, il y a effectivement du fer dans les épinards, mais pas du même type que celui qui fait sonner les détecteurs de métaux…

Personnage : cette croyance ridicule montre une propriété actantielle négative du Héros : l’ignorance. Il croit savoir, mais sait peu de choses.

Les machines ont été boostées au maximum, heureusement pour nous, y a toujours pas de détecteur de connard. Numéro 6, tu devrais pouvoir passer sans problème.

Personnages : nouvelle preuve de l’autoritarisme du Héros et de la disqualification de ses Aides / Alliés, et nouvel exemple de conflit dramatique uniquement interne. Ces conflits sont nombreux, et pourtant il n’est toujours pas question d’Antagoniste. Comme quoi une intrigue peut fonctionner uniquement sur des conflits internes.

Ne réponds pas, ne réponds pas, quand je te parle ne réponds pas.

Personnages : autoritarisme du Héros, nullité des Aides / Alliés.

Pour la tenue vestimentaire, Thomas me demandait tout à l’heure… oui numéro 5, jamais de prénom, tais-toi ne parle pas, toi aussi tu m’énerves !

Personnages : la bourde du Héros montre une nouvelle propriété actantielle : lui aussi, malgré sa fanatique volonté de bien faire, est disqualifié par sa médiocrité et par son indiscipline.

2 slips en coton brodés à votre nom les gars. C’était marqué sur la fiche, enfilés l’un sur l’autre évidemment.

Effet comique par contraste entre le registre sérieux du thème général – des terroristes, des attentats, la violence, la mort – et le registre comique et ridicule de ces détails – les sous-vêtements, la fiche…

Tu vas pas te balader avec un slip sur la tête, réfléchis un petit peu. Pour protéger tout le matos, la partie génitale, en cas d’explosion. J’vous cache pas qu’il existe un petit risque d’explosion. Là où on a prévu d’atterrir ça va être serré quand même.

Enorme effet comique par figure du discours, ici un génial euphémisme : au lieu de dire clairement on va se crasher à pleine vitesse en avion contre une tour, le Héros préfère nier les évidences en évoquant à demi-mot un petit risque d’explosion.

Ah non c’est la surprise, vous verrez ça demain au briefing de 8 heures. Hein ? Non, non, je peux pas donner d’indices. Si, tout ce que je peux dire c’est qu’il y a une paroi verticale hein voilà !! Après il y a le copieur, une machine à café. Ça passe, c’est serré mais ça passe, c’est là où ceux qui n’ont pas trop glandé pendant les leçons de pilotage vont faire la différence.

Effet comique du même type : au lieu de décrire franchement les faits horribles et violents que le public a en tête, le Héros continue d’euphémiser en donnant des éléments disparates, tous justes et réalistes, mais incompréhensibles quand, comme les personnages d’Aides / Alliés, et contrairement au public, on ne connaît pas le fin mot de l’histoire (la blague repose donc sur un effet de dissymétrie d’information entre Héros et public, qui savent, et Aides / Alliés, qui ignorent).

Voilà, quoi qu’il en soit c’est normal d’avoir la pétoche, attendez. On part pas aux champignons, vous êtes au courant quand même. J’vais pas vous mentir, tout grand Moufti que je suis, je mouille mes couches, j’suis comme vous. Ah j’ai le cigare au bec, c’est normal d’avoir la chiasse. La chiasse, pour un kamikaze ça fait partie de la panoplie, attention hein !

Effet comique par contraste entre le registre sérieux de la respectable autorité religieuse, et le registre comique et ridicule de ses attributs vulgaires, une peur qui fait perdre les contrôles corporels les plus basiques et ramène les adultes à une condition de bébés.

C’est pour ça qu’on vous donnera des petites pastilles bleues à suçoter demain matin. Ça te passe l’envie de tout, c’est impeccable. J’ai perdu mes cheveux, c’est efficace, tu vas où tu veux c’est génial. Toi, t’en prendra 2, un tube entier.

Effet comique par euphémisme et par contraste : ces petites pastilles (du cyanure ?) n’ont l’air de rien, mais elles ont un effet radical, potentiellement mortel.

Hein ? Qu’est-ce qu’il y a numéro 6 ? La récompense ? oui ben j’y arrive les gars. Une seconde ben j’veux dire, Allah c’est pas un ingrat. Y’aura pas de coup de pute, y’a la confiance aussi les mecs. Donc en plus du statut… tais-toi !!… Ça c’est fatigant !

Effet comique par contraste entre registre sérieuxAllah – et registre vulgairecoup de pute.

Structure : jusqu’ici on a développé l’Acte II en suivant les préparatifs techniques étape par étape. On n’a rencontré aucun Antagoniste. La crise de l’Acte III débute donc, non pas sur un conflit entre le Héros et ses troupes et un Antagoniste absent, mais sur la rencontre entre l’équipe du Héros et la réalisation imaginaire de leur but – gagner mille vierges chacun.

Donc en plus du statut de martyre que vous aurez tous… Ah tous, tous… vous serez martyrs même les stagiaires tout le monde, tout le monde. Ça c’est d’office. En plus du statut de martyr, vous aurez droit à mille vierges par personne. Ahhhh ! ça c’est cadeau ! ça c’est à vous, vous en faites ce que vous voulez, vous jouez avec, vous faites des équipes de foot. Une fois que vous êtes chez Allah, attention hein ! Non, non y aura pas d’acompte ce soir.

Effet comique par contraste entre registre sérieuxêtre martyrs – et registre comiqueêtre stagiaires, faire des équipes de foot, ne pas savoir quoi faire de ses mille vierges

Ça c’est une fois que vous arrivez chez le patron. Ben c’est quand vous arrivez. Vous frappez, attention la politesse, vous sonnez, vous vous présentez : vous dites que vous êtes la fine équipe du 11. C’est le mot de passe, ils comprendront les gars. De toute façon, vous êtes attendus, t’imagines bien. Y a tout un tas de bras cassés là-haut et puis… hein ? – Mais après c’est comme à l’hôtel, ils vous filent les clefs de votre chambre, vous montez en chambre et au moment de l’apéro, certainement ils vous amènent vos mille vierges. Ah ! mille superbes créatures les gars vous allez voir on s’est pas foutu de votre gueule. Ah 14-18 ans des miches de femmes, de la peau de lait, franchement c’est du beau boulot.

Effet comique par contraste entre registre sérieux le monde d’Allah, la vie après la mort, la récompense des martyrs, la pureté des intentions – et registre comiqueles bras cassés, l’hôtel, les chambres, l’apéro, se foutre de la gueule de quelqu’un… la bassesse des motivations sexuelles…

Hein qu’est-ce qu’il y a numéro 6 ? Vas-y parle. Quoi ? S’il pouvait y avoir des mecs dans le lot ? Normalement non, c’est des femmes mais pourquoi ça t’intéresserait des mecs toi ?

Personnages : nouvel antagonisme interne dans l’équipe du Héros.

Oui mais dans quelle proportion tu voudrais des mecs ? 50-50 ! Ben oui mais vous prévenez la veille les mecs ! C’est pas du boulot ça, 500 puceaux, ça se trouve pas dans le cul d’une vache, je fais ça comment moi ? Ben j’vais appeler le stock et je vais voir ce que je peux faire, ben au pire on va te mettre du 6-10 ans. Ben comment on fait pour les motiver ? Vous êtes marrants vous.

Structure et personnages : cette crise dans la crise, rapidement résolue, montre une nouvelle propriété actantielle disqualifiante chez les Aides / Alliés du Héros, qui loin d’incarner de parfaits musulmans, respectueux de la Charia, trahissent des préférences homosexuelles voire pédophiles, en contradiction flagrante avec les valeurs morales qu’ils sont censés vouloir respecter et faire respecter au moyen de leur attentat.

Allez repos les gars ce soir, c’est repos-repos ce soir. Vous pouvez y aller, éclatez-vous, éclatez-vous. Façon de parler, attention. Si si ce soir vous pouvez y aller, picoler, manger du cochon, y’a pas de problème.

Structure : climax. Réponse à la question dramatique : oui, les préparatifs sont terminés, tant bien que mal, les attentats pourront avoir lieu le lendemain.

Les mecs y sont partis s’exploser, persuadés qu’il y avait les milles vierges qui les attendaient dans un coin au milieu des nuages dans du lait de coco. Hououou ! Ah non les religieux ils sont balaises pour enrober du crétin quand même c’est les meilleurs. Il faut pas avoir le trac pour sortir des conneries pareilles ! Même moi j’aurais pas osé alors imagine…

Structure : bouclage, on a ouvert au discours, on ferme au discours. A noter que dans cette conclusion, l’antiphrase s’annule et Dieudonné dit à nouveau ce qu’il pense.

 

Découvrez 13 autres analyses d’œuvres comiques dans le PDF Humour & Sketchs comiques 🙂

PDF, 140 pages
Avez-vous bien aimé cette page ?
[Total: 4 Moyennee: 5]