Analyse du clip Thriller de Michael Jackson

Analyse du clip Thriller de Michael Jackson

Analyse de clips (ou comment écrire un scénario de clip)
PDF, 131 pages

Story&Drama analyse le vidéoclip mythique de la chanson Thriller de Michael Jackson, clip dans lequel un jeune homme prend un malin plaisir à terroriser puis réconforter sa petite amie.

Clip

00:00 Ecran noir, puis un texte blanc sur noir apparait : « Due to my strong personal convictions, I wish to stress that this film in no way endorses a belief in the occult. Michael Jackson » (« Du fait de mes fortes convictions personnelles, je souhaite souligner que ce film n’implique en aucune manière une croyance en l’occultisme. ») Ces mots disparaissent.

Thème et genre : ces quelques mots introduisent directement le spectateur au thème du clip – on sait d’office qu’il y sera question de phénomènes occultes -, et génèrent un effet de distanciation – on nous rappelle qu’on va voir une fiction, une œuvre de l’esprit, non pas un documentaire sur le réel.

Pour la petite histoire… Michael Jackson a été élevé comme Témoin de Jéhovah, et en est longtemps resté membre. Au moment de la sortie du clip de Thriller, les Témoins de Jéhovah l’ont menacé d’exclusion et Michael Jackson a voulu supprimer toutes les copies du clip pour leur obéir… c’est son producteur, qui avait obtenu 1 million de dollars de MTV (pour un contrat d’exclusivité de diffusion du clip) et d’une autre compagnie (pour l’exclusivité de la diffusion du Making Of), qui lui a fait changer d’avis, en concédant cet écran où Michael se désolidarise du côté franchement anti-chrétien de son clip. Cette schizophrénie se trouve déjà dans l’histoire, entre un Michael gentil garçon, et un Michael zombie/loup-garou…

00:12 Bruit de respiration, et le titre MICHAEL JACKSON’S THRILLER s’affiche en grosses lettres capitales rouge sang dans une typographie expressive. Léger souffle du vent. Les lettres sont comme animées de vie. Après quelques secondes, ce titre s’efface, retour au noir total.

Médias : ces bruitages nous font entrer très progressivement dans l’espace de la fiction, en utilisant d’office des symboles classiques du genre « horreur », cette respiration et ce bruit de vent. Au contraire, le titre, même stylisé, et le nom de l’auteur, nous rappellent qu’il s’agit d’une œuvre. Cette ambiguïté entre réalité et fiction va se confirmer par la suite, car Mickael Jackson, co-auteur du clip, acteur principal, auteur des paroles, y joue aussi en partie son propre rôle.

Répétition : notons-le au passage, c’est déjà la deuxième fois que le clip montre un fondu au noir. On retrouvera plusieurs fois par la suite cet effet de coupe par le néant qui envahit l’écran, rappelant métaphoriquement certains angoisses primaires, notamment la peur de la nuit obscure, dont tous les monstres peuvent surgir.

Avant de réaliser un clip il faut l’écrire.

Ecrire cela s’apprend.

Apprenez à écrire un clip en lisant nos analyses de 14 vidéoclips qui ont marqué l’histoire de la musique.

PDF, 131 pages
Acheter maintenant

Un problème ? Lisez la FAQ téléchargements.
Avez-vous bien aimé cette page ?
[Total: 10 Moyennee: 3.5]