Analyse de texte humoristique – La Bruyère – Les Caractères

Humour & sketchs comiques
PDF, 140 pages

Vous aussi, vous voulez faire rire les foules ?
Des plus grands auteurs comiques, apprenez à construire un délire logique, une situation super loufoque, une arnaque conceptuelle, des personnages tordants…
Et rendez vos histoires plus que drôles !

La Bruyère – Les Caractères

Gentilhomme et moraliste français du XVIIè siècle, Jean de La Bruyère est resté célèbre pour son unique ouvrage publié en 1688 : Les Caractères ou les Mœurs de ce siècle, recueil de portraits très stylés et rythmés dans lequel il représente, et souvent parodie, satirise et caricature ses contemporains.

Il est ainsi, avec Martial, un ancêtre pas si lointain d’humoristes comme Desproges, Coluche, les auteurs des Guignols et de Groland, Gaspard Proust etc. Les auteurs changent, les formes se renouvellent, mais certains thèmes et enjeux se perpétuent.

Théodecte

J’entends Théodecte de l’antichambre ; il grossit sa voix à mesure qu’il s’approche. Le voilà entré : il rit, il crie, il éclate ; on bouche ses oreilles, c’est un tonnerre. Il n’est pas moins redoutable par les choses qu’il dit que par le ton dont il parle. Il ne s’apaise et ne revient de ce grand fracas que pour bredouiller des vanités et des sottises. Il a si peu d’égard au temps, aux personnes, aux bienséances, que chacun a son fait [= son opinion] sans qu’il ait eu l’intention de le lui donner ; il n’est pas encore assis qu’il a, à son insu, désobligé toute l’assemblée. A-t-on servi, il se met le premier à table et dans la première place ; les femmes sont à sa droite et à sa gauche. Il mange, il boit, il conte, il plaisante, il interrompt tout à la fois. Il n’a nul discernement des personnes, ni du maître, ni des conviés ; il abuse de la folle déférence que l’on a pour lui. Est-ce lui, est-ce Euthydème qui donne le repas ? Il rappelle à soi toute l’autorité de la table, et il y a un moindre inconvénient à la lui laisser entière qu’à la lui disputer. Le vin et les viandes n’ajoutent rien à son caractère. Si l’on joue, il gagne au jeu ; il veut railler celui qui perd, et il l’offense ; les rieurs sont pour lui ; il n’y a sorte de fatuités qu’on ne lui passe. Je cède enfin et je disparais, incapable de souffrir plus longtemps Théodecte, et ceux qui le souffrent.

Qu’est-ce que ce texte ? Une histoire, une intrigue ? Pas vraiment. Le texte, narratif de bout en bout, mentionnant des dizaines d’actions, mettant en scène une série de situations, ne raconte pas la transformation d’un personnage qui irait d’une situation initiale à une situation finale. Le personnage principal n’y a pas de but, ni d’Alliés, ni d’Antagoniste, et ne rencontre pas d’obstacles.
En fait, il s‘agit d’un portrait, aussi fixe et immobile que dynamisé par la mise en action des propriétés thématiques qui constituent la personnalité du personnage principal.

Découvrez 13 autres analyses d’œuvres comiques dans le PDF Humour & Sketchs comiques 🙂

PDF, 140 pages
Avez-vous bien aimé cette page ?
[Total: 2 Moyennee: 2.5]