Michel Berger Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux – Analyse des paroles

()
Analyses des paroles de 48 chansons françaises
PDF, 176 pages

 

Story&Drama analyse les paroles de la chanson compassionnelle et humaniste Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux, écrite et interprétée par Michel Berger.

Clip

Michel Berger - Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux (Clip officiel)

Paroles

1

Celui-là passe toute la nuit
A regarder les étoiles
En pensant qu’au bout du monde
Y a quelqu’un qui pense à lui

2

Et cette petite fille qui joue
Qui ne veut plus jamais sourire
Et qui voit son père partout
Qui s’est construit un empire

Pont

Où qu’ils aillent
Ils sont tristes à la fête
Où qu’ils aillent
Ils sont seuls dans leur tête

Refrain

Je veux chanter pour ceux
Qui sont loin de chez eux
Et qui ont dans leurs yeux
Quelque chose qui fait mal
Qui fait mal

Je veux chanter pour ceux
Qu’on oublie peu à peu
Et qui gardent au fond d’eux
Quelque chose qui fait mal
Qui fait mal

3

Qui a volé leur histoire
Qui a volé leur mémoire
Qui a piétiné leur vie
Comme on marche sur un miroir

4

Celui-là voudra des bombes
Celui-là comptera les jours
En alignant des bâtons
Comme les barreaux d’une prison

Pont

Où qu’ils aillent
Ils sont tristes à la fête
Où qu’ils aillent
Ils sont seuls dans leur tête

Refrain

Je veux chanter pour ceux
Qui sont loin de chez eux
Et qui ont dans leurs yeux
Quelque chose qui fait mal
Qui fait mal

Je veux chanter pour ceux
Qu’on oublie peu à peu
Et qui gardent au fond d’eux
Quelque chose qui fait mal
Qui fait mal

Coda

Quand je pense à eux
Ça fait mal ça fait mal
Quand je pense à eux
Ça fait mal ça fait mal

Analyse

La chanson est courte, structurée de manière classique. 2 fois 2 couplets qui mènent vers un pont puis un refrain.

Le couplet 1 lance la narration en posant la situation d’un prisonnier qui pense qu’on pense à lui. Cette première situation sonne sombre et désespérée.

Le couplet 2 change d’intrigue et met le focus sur une petite fille abandonnée par son père et qui développe une mégalomanie.

Le pont musical les réunit dans un ils qui les dépasse et les décrit comme ces gens toujours tristes, toujours seuls. Ce personnage collectif reste mystérieux.

Le refrain bascule les données : les personnages précédents étaient les Héros d’intrigues qui ne peuvent pas se développer, le chanteur les prend maintenant comme destinataires pour leur envoyer un message de compassion.

Le couplet 3 voit le chanteur se questionner à propos des Antagonistes des Héros qu’il a défendus dans le refrain.

Le couplet 4 évoque le peu de solutions qui s’offrent à ces Héros : le terrorisme ou la résignation à la privation de liberté.

Enfin le pont et le refrain reviennent, inchangés, suivis par une coda qui prolonge le sens empathique du refrain.

Conclusion

La chanson quoique brève raconte néanmoins 3 situations – les deux fictions, et celle du chanteur qui leur envoie son message humaniste.

La beauté de la chanson tient essentiellement à celle des sentiments exprimés, son message moral envoyé à son public : générosité, souci de l’autre même inconnu à l’autre bout du monde, grande compassion.

Vous avez apprécié cet extrait ?

Apprenez à écrire des paroles de chanson en analysant les plus belles œuvres de la chanson française.

Voir aussi l’analyse de Le Paradis blanc, de Michel Berger

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

Cliquer sur une étoile pour donner votre avis

Moyenne des avis / 5. Nombre d'avis donnés :

Soyez le premier à donner votre avis

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page