Analyse du sketch Le CRS arabe de Coluche

Humour & sketchs comiques
PDF, 140 pages

Vous aussi, vous voulez faire rire les foules ?
Des plus grands auteurs comiques, apprenez à construire un délire logique, une situation super loufoque, une arnaque conceptuelle, des personnages tordants…
Et rendez vos histoires plus que drôles !

Comment écrire un sketche comique ? L’exemple du CRS arabe de Coluche

Le sketch Le CRS arabe de Coluche met à nouveau en scène un homme idiot et raciste. Comme on va le voir, il ajoute à ces immenses qualités la lâcheté et l’hypocrisie. Décidément, en matière d’humour, la morale et le rire marchent main dans la main.

Ben dis donc ! Tu vas pas nous emmerder mon p’tit pote, hein !
Parce que moi, je viens ici tous les soirs avec les copains dans le bistrot !

Structure : cette fois, l’histoire démarre sur les chapeaux de roue, en pleine émotion, sans délais, sans attente.
On a donc d’office l’exposition et le déclencheur de l’Acte I de l’intrigue, le Héros s’adresse à un autre personnage, invisible – on va vite comprendre qu’il s’agit de son Antagoniste – et le but annoncé consiste à ne pas se laisser emmerder par lui.

Tu vas pas nous emmerder, non ! Sans blaague ! Meerde !

Ce Sans blaague ! Meerde ! sera répété de nombreuses fois et sert à caractériser le Héros par ses tics de langage, sa truculence, sa vulgarité, son côté populaire.

Alors monsieur, parce qu’on est là qu’on rigole y croit qu’on s’fout d’sa gueule !
Alors y prend mon verre, y m’le fout dans la gueule ! Sans blaague ! Meerde !

On nous donne des informations sur la situation antérieure, pour nous expliquer où on en est, ce qui complète l’exposition et le déclencheur, et donne la motivation jusque-là inconnue du Héros : se défendre, voire se venger, après avoir pris un verre dans la gueule. Le procédé réalise exactement le contraire du sketch précédent, qui nous faisait attendre à l’excès, ici l’auteur informe abondamment son public sur toute une série de faits narratifs.

Ouais ! Ben justement !

Très habilement, ce genre de réplique fait comprendre au public que l’Antagoniste prononce des répliques qu’on n’entend pas, mais qu’on devine à travers celles du Héros.

T’as intérêt à écouter c’que les mecs y disent si après tu dis que c’est moi qui dis c’que les mecs y disent, hein ! Sans blaague ! Meerde !
Alors, parce que monsieur on est là on rigole, y croit qu’on s’fout d’sa gueule, y prend mon verre, y m’le fout dans la gueule !

Ce discours énervé du Héros continue de nous informer à rebours, on peut donc reconstituer la chronologie :

  • quelqu’un a dit quelque chose sur le personnage invisible,
  • ce personnage l’a mal pris et a jeté un verre à la gueule du Héros,
  • le Héros a donc – début du sketch – commencé à s’énerver.

Ces faits narratifs qui commencent avant le premier instant du récit constituent ce qu’on appelle l’histoire antérieure.

Découvrez 13 autres analyses d’œuvres comiques dans le PDF Humour & Sketchs comiques 🙂

PDF, 140 pages
Avez-vous bien aimé cette page ?
[Total: 3 Moyennee: 5]