Analyse de L’instant norvégien des Robins des bois et du sketche Gym Kilos

Humour & sketchs comiques
PDF, 140 pages

Vous aussi, vous voulez faire rire les foules ?
Des plus grands auteurs comiques, apprenez à construire un délire logique, une situation super loufoque, une arnaque conceptuelle, des personnages tordants…
Et rendez vos histoires plus que drôles !

Analyse de L’instant norvégien des Robins des bois et du sketche Gym Kilos

Les Robins des bois ont produit un grand nombre de sketchs :

  • Pour La Grosse Émission sur Comédie, de 1997 à 1999
  • Pour Nulle Part Ailleurs sur Canal+, de 1999 à 2000 : Les Robins des Bois
  • Pour Nulle Part Ailleurs sur Canal+, de 2000 à 2001 : L’instant norvégien et La cape et l’épée

Ils fonctionnent en tant que troupe d’auteurs-acteurs, animant certains personnages et jouant des rôles typiques et récurrents :

  • Paf le Cascadeur
  • Sophie Pétoncule
  • Gym Kilos
  • Etc.

Un épisode de L’Instant norvégien

Pré-générique. Avant l’émission L’instant norvégien, on nous présente une petite histoire qui met en scène les Robins en direct, dans leur quotidien créatif ou aux prises avec leurs boss et collègues des studios Canal +.

Par exemple :

Pef, Pascal et Jean-Paul discutent. Jean-Paul est tombé sur le journal intime d’Élise qui dit avoir rencontré un homme, Kévin, dont elle est très amoureuse.

Structure : Acte I de l’intrigue. Les Héros sont les Robins qui espionnent la vie amoureuse d’Elise, leur but consiste à savoir qui est son nouvel amant.

Un papy arrive dans le studio au milieu de ce commérage. Les Robins veulent le chasser…

Structure : Acte II, ce papy fait obstacle à leur discussion.

…mais Élise l’accueille et le présente aux Robins : « Les Robins, Kévin ».

Structure : Acte III. Les Robins voient leur but atteint contre toute attente.

Petite transition vidéo, puis générique qui montre ceci :

Zoom sur un personnage lugubre et folklorique dans un champ désert au ciel couvert. Le titre est prononcé par une voix off : L’instant norvégien des Robins des bois, puis s’inscrit à l’écran. Le personnage étrange prononce « Grut » d’un air affirmatif, terme d’une langue non-identifiable, parodie de norvégien. Un bruit accompagne la chute d’un frigidaire à quelques mètres derrière lui.

Monde : tous ces éléments connotent le monde de l’émission à venir : étrangeté, humour absurde, imprévisibilité des événements, référence probable aux Monty Python…

La voix off de Marina Foïs annonce : « L’instant norvégien est présenté ce soir par Blandine ».

On voit maintenant Pef en costume loufoque – toque à fourrure, gilet en fourrure… – dans un décor de présentateur des cavernes : un mur de fond couleur terreuse, une peau de vache clouée dessus, un canard empaillé, et sur le pupitre en faux marbre, un téléphone des années 70.

Monde : on continue d’exposer le monde en question, qui s’avère déjà très hétéroclite puisqu’on vient de passer d’une improbable Norvège à une improbable époque préhistorique où la télévision et le téléphone existeraient déjà. Ce monde intègre donc d’office une logique paradoxale de coq-à-l’âne et de rupture permanente.

« Göten prüden ! Saviez-vous que… le mot télévision… » Il s’interrompt et regarde fixement le stylo bleu qu’il tient à hauteur de ses yeux : « Ohlala il a pas l’air bien mon stylo, il est tout bleu ! » Sur ce le stylo lui gicle une grande quantité d’encre jaunâtre sur le visage et sur son horrible gilet en fourrure brune. Pef : « Oh nan y m’a vomi dessus… »

Structure : c’était une mini-intrigue qui démarre sur une fausse piste – la fausse annonce d’une définition du terme télévision, puis qui continue sur un déclencheur absurde, le fait que le stylo soit bleu comme s’il était malade, puis la crise – le stylo vomit, confirmant absurdement qu’il était effectivement malade, avec l’incohérence notable qu’il ne vomit pas bleu mais jaune.

Puis sans transition… le même présentateur fait la transition : « Tout de suite, un moment beaucoup moins télévisable. »

Transition par panoramique latéral.

La nouvelle image montre Marina Foÿs déguisée en prof de fitness sur l’air musical de la célèbre émission des années 80, Véronique et Davina.

Marina en fuseau s’agite en faisant des mouvements de gym ridicules dans un espace arrangé un peu comme une salle de danse ou de karaté.

Structure : exposition du monde, le fitness. Générique connu, décors identifiables et personnage adapté au contexte se confirment pour rendre ce monde cohérent.

Le jingle très sonore laisse place au silence puis Marina cadrée serré prend la parole :

« Salut, c’est Gym Kilos, une petite émission qui va t’aider à regagner tous les kilos superflus que tu as eu tant de mal à perdre en mangeant de l’eau toute la semaine. Générique. »

Structure : exposition des données dramatiques de l’intrigue. L’Héroïne Marina Foÿs, prof d’anti-fitness, se donne pour but de nous enseigner sa méthode pour grossir.

Marina fait le tour de son tatami, hésite, puis entreprend une chorégraphie brouillonne – entre patinage artistique et ballet – en chantant : « Gym Kilos, Gym Kilos, tu fais de la gym et tu prends des kilos ».

Effet comique par répétition : c’est déjà le 3è générique d’affilée, et la 5è saynète absurde, après le pré-générique, le générique de l’Instant norvégien, la présentation ratée par Blandine/Pef, et le premier générique de Gym Kilos.

« Today, nous allons travailler les membres supérieurs du haut du corps.

Effet comique par erreur stylistique, évidemment volontaire, ici une tautologie (répétition inutile de deux termes ou expressions exactement synonymes).

Finis, les bras fins et féminins ! Grâce à moi, tu auras les bras comme les cuisses de Carlos !

Effet comique par antiphrase.

Pour cela, il te suffit de faire des pompes. Euh, quand je dis des pompes, je ne parle pas de ces choses en cuir et qui sentent des pieds. »

Effet comique, par jeu de mots et par impropriété (ceux qui portent les chaussures peuvent sentir des pieds, pas les chaussures elles-mêmes).

Structure : la proposition de faire des pompes constitue le déclencheur, donne un but concret à l’Héroïne.

Elle se met à rire, hystérique, et remarque : « Je suis conne. »

Effet comique par auto-dérision.

Puis : « Alors. Pour faire des pompes, tu as besoin de deux bras. Où est-ce que je vais bien pouvoir trouver deux bras ?

Effet comique à cause de la bêtise évidente du personnage.

Euh, par ici j’ai deux jambes, par ici j’aurais dû avoir deux nichons…

Nouvel effet comique par auto-dérision.

Ah mais si j’ai deux bras, oh la chance !! [rire hystérique] »

Nouvel effet comique par auto-dérision.

Sérieuse, miss Foÿs se déplace jusqu’au mur du fond, s’y appuie et s’esclaffe à nouveau, pliée de rire.

Même effet.

Puis revient : « Je suis drôle de drôle.

Idem.

Tu as besoin également d’un bon couscous enrichi en sucre pour te suralimenter entre chaque effort. Sing sing : « Gym Kilos, Gym Kilos, tu manges du couscous et des bourrelets te poussent… »

Structure : cette information à propos du couscous complète le déclencheur.

Effet comique par répétition – 4è générique d’affilée – et bouffonnerie du thème.

Au travail mesdames. »

Structure : l’Acte III peut enfin commencer, après tous ces préparatifs.

En fait il n’y a pas d’Acte II, on passe direct à la crise. Il n’y a pas d’Antagonisme, si ce n’est la relative difficulté de l’exercice.

Elle chantonne jusqu’au tatami. Sur le sol, un plat de couscous. Elle se met en position pour faire des pompes : « Et one ! » et elle mange du couscous après avoir fait une pompe. « Et two et three et… six !

Attention, tous les six, pense bien à te réhydrater le… [inaudible] ». Elle boit maintenant au goulot d’une bouteille, puis continue de faire ses exercices pompes /couscous : « seven… eight… » avant de tomber à plat, la tête dans le couscous.

Structure : l’effondrement de Marina forme le climax. Le but est atteint, même si le résultat fait peine à voir 🙂

Elise vient la relever. « Ayé ! J’ai déjà pris un bon kilo. A ce rythme-là dans une semaine, je porte la culotte de Maïté comme un string. Voilà, c’était Gym Kilos, Gym Kilos… Au revoir les futures grosses ! »

L’Héroïne tire simplement la conclusion de sa réussite.

Découvrez 13 autres analyses d’œuvres comiques dans le PDF Humour & Sketchs comiques 🙂

PDF, 140 pages
Avez-vous bien aimé cette page ?
[Total: 2 Moyennee: 4.5]