Accueil » Blog » Analyses d'histoires » Paroles de chansons françaises » Serge Gainsbourg – Aux enfants de la chance – Analyse des paroles

Serge Gainsbourg – Aux enfants de la chance – Analyse des paroles

Chanson française
PDF, 176 pages

Story&Drama analyse les paroles de la chanson « anti-drogue » Aux enfants de la chance de Serge Gainsbourg, où ce fumeur alcoolique sans complexes se transforme en flic de la morale pour donner une leçon de vie à la jeunesse.

Clip

Paroles

1

Aux enfants de la chance
Qui n’ont jamais connu les transes
Des shoots et du shit
Je dirai en substance
Ceci

Touchez pas à la poussière d’ange
Angel dust en
Shoot ou en shit
Zéro héro à l’infini

Refrain

Je dis dites-leur et dis-leur
De casser la gueule aux dealers
Qui dans l’ombre attendent leur
Heure
L’hor
Reur
D’min
Nuit

2

Aux enfants de la chance
Qui n’ont jamais connu les transes
Des shoots et du shit
Je dirai en substance
Ceci

Ne commettez pas d’imprudences
Surtout n’ayez pas l’impudence
De vous faire foutre en l’air avant l’heure dite
Comme Samantha
Edith
Et dites

Refrain

Je dis dites-leur et dis-leur
De casser la gueule aux dealers
Qui dans l’ombre attendent leur
Heure
L’hor
Reur
D’min
Nuit

3

Aux enfants de la chance
Qui n’ont jamais connu les transes
Des shoots et du shit
Je dirai en substance
Ceci

N’approchez pas le magic mushroom
N’essayez surtout pas le free base
Car c’est lui qui vous baise
C’est celui qui vous baise
A l’aise

Refrain

Je dis dites-leur et dis-leur
De casser la gueule aux dealers
Qui dans l’ombre attendent leur
Heure
L’hor
Reur
D’min
Nuit

4

Aux enfants de la chance
Qui n’ont jamais connu les transes
Des shoots et du shit
Je dirai en substance
Ceci

Touchez pas au dragon chasing
Chasse au dragon
Qui se prend en shoot ou en shit
Zéro héro à l’infini

Refrain

Je dis dites-leur et dis-leur
De casser la gueule aux dealers
Qui dans l’ombre attendent leur
Heure
L’hor
Reur
D’min
Nuit

Analyse

Encore une chanson en 4 couplets et 4 refrains. Ici Gainsbourg traite même le début de chaque couplet comme un bloc fixe similaire à un refrain, ce qui fait que la chanson tient sur peu de texte si on élimine les vers répétés : seulement 30 vers uniques.

La chanson commence par s’adresser à son destinataire, son public-cible : les enfants de la chance. L’expression poétique signifie simplement « A ceux qui ont la chance de ne pas connaître les drogues ».

Puis viennent une série de messages dans des verbes à l’impératif : touchez pas… commettez pas… n’approchez pas… n’essayez pas… touchez pas… assortis d’une liste de drogues aux noms plus ou moins poétiques : Angel dust, magic mushroom, free base, dragon chasing…

A une époque répressive où la drogue passait pour un thème immontrable, honteux, tabou et pour un auteur et une chanson grand-public, une telle liste pouvait choquer. Aujourd’hui, alors que le thème s’est banalisé dans de nombreux films et séries (notamment américains), elle fait plutôt sourire, d’autant plus que Gainsbourg montre qu’il ne sait tout simplement pas de quoi il parle. Ainsi Angel dust en shoot ou en shit ne veut rien dire : qui prend de l’héroïne en shit ? De même le dragon chasing désigne une manière de fumer l’héroïne… on ne peut donc ni la mélanger à de la résine de cannabis pour la prendre en shit, ni la prendre en shoot c’est-à-dire par intraveineuse – seul Gainsbourg pouvait, dans un moment d’alcoolisation proche du coma éthylique, avoir l’idée absurde de « fumer de l’héroïne par injection » !!!

La drogue selon le seul auteur français ayant osé écrire avec 3 grammes dans le sang est présentée comme un tout indistinct, maléfique, destructeur, criminel et… anglais – en effet curieusement les noms des drogues sont donnés en anglais alors que les termes français ne manquent pourtant pas. Bref, cette chanson « fait vrai » mais n’est manifestement pas l’œuvre d’un connaisseur, juste celle d’un calomniateur ignorant.

La remarque a son importance parce qu’il se trouve que Gainsbourg le célèbre provocateur signe ici une chanson au message totalement conformiste qui s’aligne parfaitement avec le discours prohibitionniste de l’époque, discours stupide, borné, intolérant, irrespectueux des droits de l’homme, discours qui est aussi… la loi de nombreux Etats actuels. Gainsbarre moraliste, juge et flic ?

Le refrain conseille de tabasser le vendeur de drogue, décrit comme un voyou tapi dans l’ombre à minuit (l’heure du crime…), ce qui est de l’ordre du délire paranoïaque, et pas du réel (un vendeur est souvent un membre normal du groupe des consommateurs, ou une connaissance chez qui on « passe », ou quelqu’un dans un parc pendant la journée, etc.)

Lire la suite de l’analyse des paroles dans le PDF Chanson française

Analyse chanson française
PDF, 176 pages
Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *