Ecrire un scénario – rédiger le synopsis et le traitement

Ecrire un scénario – rédiger le synopsis et le traitement

Scénario - Méthode de travail
PDF, 42 pages
Téléchargement gratuit

Sommaire

Etape 4.1/ Écrire le synopsis

La structure d’intrigue, le plan général, deviennent un synopsis

D’une à quelques pages maximum le synopsis est un résumé général, soit d’une intrigue, soit de toute l’histoire.

Il est écrit d’une manière dense et simple, ni très littéraire ni très stylée, on doit y lire clairement le mouvement général d’une histoire, le flux narratif doit y couler clair comme de l’eau de roche.

Une manière de l’écrire consiste à regrouper les scènes de chaque intrigue d’une histoire donner, à les classer dans un certain ordre, et à leur donner une belle forme d’ensemble, plus détaillée, stylée, rythmée, jusqu’à ce que l’action ait finalement le profil de ce qu’on voulait initialement raconter.

Projet 1 – Roman d’Heroic fantasy

On peut maintenant faire la synthèse en rassemblant toutes les intrigues précédemment bâties :

L’intrigue principale autour du diplomate, les intrigues à propos des leaders des 5 civilisations, quelques intrigues dans chaque Cour royale, quelques intrigues mineures dans chaque culture pour mieux les explorer.

On coupe certaines parties d’intrigues pour faire un montage plus dense, plus essentiel. On décide de la manière dont on va raconter chaque intrigue : point de vue ? narrateur omniscient ? flash-backs ?, etc. On distribue quelques effets pour améliorer la courbe d’intensité dramatique. On donne des rôles dans diverses intrigues à différents personnages, les plus centraux impliqués dans 10 intrigues, les plus mineurs dans seulement 1 ou 2.

Projet 2 – Album d’électro-clash

On commence à arranger les thèmes que l’on estime importants, centraux, primordiaux. Cela nous conduit à développer plusieurs concepts de chansons :

  • Une parodie d’ode à la poupée Barbie, qu’on fera sonner comme une Barbie qui aurait pris trop d’électrochocs 😉
  • Une chanson ironique et moqueuse où une jeune femme supplie un homme de l’aimer, en vain car elle est trop stupide et naïve
  • Une proclamation d’autonomie sexuelle de la part d’une jeune femme qui « n’a pas besoins des mecs pour prendre son pied »

On continue à construire de rapides esquisses des 10 chansons à écrire, en explorant l’univers de cette adolescente sous plusieurs angles divers et variés.

Projet 3 – BD Rap en photos

L’écriture de ce projet est spéciale. Les intrigues indépendantes les unes des autres, peuvent donc être écrites dans n’importe quel ordre. Elles partagent souvent – pas toujours – le personnage central – le rappeur aveugle – soit comme personnage actantiel soit comme simple témoin d’intrigues où il ne joue aucun rôle actif.

L’écriture consiste donc à se laisser aller d’histoire en histoire. En conséquence, on écrit une série de brefs synopsis de nombreuses mini-intrigues, qu’on retouchera et améliorera ensuite.

De plus, dans cette œuvre produite en collaboration les histoires peuvent être développées soit par l’écrivain sur la base des images du photographe, soit par le photographe sur la base d’un synopsis de l’écrivain, soit par les deux ensemble. Dans ce projet, le processus créatif se base sur un dialogue permanent.

Projet 4 – Web-Série Le Squatt

Ce projet est long et complexe. Il va nécessiter plusieurs types de synopsis, sur plusieurs niveaux.

Nous devons écrire un synopsis pour décrire la première saison de la série. Si possible, on esquissera également les futures saisons 2 et 3, afin de savoir dès le début vers où se dirige la série, afin de poser dès le départ certains éléments dont l’utilité ne sera révélée que bien plus tard. (Fausses pistes, personnages qu’on a crus morts à la fin de la saison 1 et qui reviennent dans la saison 3, histoire d’amour qui se développe dans la saison 1 et se réalise dans la 2, etc.)

Nous devons également écrire le synopsis de chaque épisode de 10 minutes.

Etape 4.2/ Écrire le traitement

Maintenant le synopsis devient un traitement

Le traitement est un document de travail de 3 à 10 pages qui décrit toute l’histoire dans ses grandes lignes avec un certain niveau de détail.

Il raconte les événements dans l’ordre du récit final (donc si l’histoire commence par la fin, le traitement commence par la fin), sans rédiger les dialogues ni les détails ni les personnages mineurs ou non-actantiels.

Le traitement sert aussi à être transmis à nos amis et collaborateurs – agent, éditeur, réalisateur, producteur, co-auteur… Il permet à l’auteur d’obtenir un premier feed-back à partir d’un brouillon général de l’histoire. Au cas où ce document ne rencontre pas le succès recherché, au moins l’auteur n’y aura pas gaspillé trop de temps, et il reste possible d’écrire une autre version en repartant des étapes précédentes de notre travail. (Note : même des auteurs expérimentés peuvent rater un synopsis ou un traitement… ou un script. Si vous débutez, n’ayez pas honte d’avoir à recommencer, cela fait partie de notre art.)
Certaines œuvres courtes n’ont pas besoin de passer par cette étape. Mais les œuvres coûteuses et destinées à d’immenses publics – les pubs télé, les vidéoclips… – nécessitent un travail très soigné, au millimètre.

Dans le cas des œuvres longues et complexes, le traitement est quasiment indispensable. Il permet une croissance naturelle et contrôlable du volume de l’œuvre.

Un synopsis sur 5 pages donnera lieu à un traitement sur 40 pages qui sera converti en un résumé détaillé sur 100 pages puis un résumé des scènes sur 200 pages avant d’aboutir finalement aux 500 pages du script de la première saison d’une série.

Pendant l’écriture du traitement, notre créativité focalise sur :

  • Le style verbal ou visuel etc.
  • La psychologie
  • L’ambiance, les éléments décoratifs
  • Le rythme du flux narratif (coupes, ellipses, accélérations, raccords…)
  • Et d’autres paramètres…

Projet 1 – Roman d’Heroic fantasy

Notre synopsis du futur roman de 300 pages tient sur 3 pages.

Après l’avoir vérifié et analysé avec les outils de contrôle (rôles actantiels, tension dramatique…) et l’avoir édité/corrigé, nous pouvons maintenant l’étendre.

On ajoute des détails, des intrigues décoratives, on prend soin de créer des atmosphères. Les actions qui tenaient en une ligne dans le synopsis deviennent un ou deux paragraphes. À la fin de ce processus, le traitement, version longue du synopsis, compte environ 20 pages. On l’écrit, l’oublie, y revient, le fait évoluer. Quand nous avons obtenu une version satisfaisante, on le fait lire autour de nous auprès de quelques amis ou collaborateurs : pensent-ils que cela fera un bon roman, ou est-ce encore trop perfectible ?

Projet 2 – Album d’électro-clash

On continue à retravailler chaque esquisse de chanson une par une. Les grandes lignes narratives deviennent une description précise de l’action, des sentiments, des situations, des lieux, des sensations en jeu…

On écrit les paroles à partir de la musique, ou la musique à partir des paroles, ou les deux simultanément. La musique donne des contraintes de rythme et de tailles : nombre de vers, nombre de syllabes, nombre de couplets / refrains / breaks, etc.

On se focalise sur les paroles des trois premières chansons. Elles nous amènent quelques nouvelles idées pour continuer et finir les autres.

On teste les morceaux en les jouant devant quelques ami(e)s qui nous font partager leurs réactions : qu’est-ce qui plaît, qu’est-ce qui ne plaît pas ?

Projet 3 – BD Rap en photos

Certaines intrigues ont été scriptées, le photographe a élaboré des séries purement visuelles en tant qu’essais ou que propositions pour de futures planches.

Cette première collection d’histoires nous guide pour en inventer et finir de nouvelles – en effet, maintenant certains thèmes, personnages, éléments de style etc. sont bien en place, il n’y a qu’à dérouler.

Le monde du rappeur aveugle se précise – style visuel, style verbal, allure du quartier, tons et valeurs imprégnant l’œuvre…

Projet 4 – Web-Série Le Squatt

Le synopsis de la Saison 1 et les synopsis des 6 premiers épisodes sont terminés. Maintenant chaque épisode doit devenir un script. Pour y venir, on développe les synopsis en autant de traitements.

Ce qui était des lignes générales et un peu abstraites, devient maintenant l’esquisse du futur flux d’images et de sons (bruits, ambiances, voix, musiques…) qui seront ceux de la série terminée.

On n’écrit pas de dialogues et ne va pas trop loin dans les détails.

Chaque synopsis d’épisode prenait environ 1 page. On les développe en traitements de 3, 4, 5 pages dans lesquelles on consacre toute notre attention à définir les rythmes, les intensités, les points de vue de chaque scène.

Etape 4.3/ Écrire le script final

Ecrire le script final à partir du synopsis ou du traitement

Étant donné qu’on a déjà passé beaucoup de temps en amont à tout paramétrer, tout prévoir, tout organiser, cette étape consiste à suivre nos plans, séquence par séquence, scène par scène.

Un énorme avantage de notre méthode est que, puisqu’on connait déjà, avant d’écrire le script final, toutes les structures d’intrigues et les intentions des personnages et le déroulement de toute l’action, il n’est plus possible de s’égarer, de ne pas savoir comment continuer ou finir, de développer des personnages qui ne s’intègrent pas dans l’histoire, et toutes sortes d’autres problèmes que rencontrent ceux qui écrivent sans discipline. Notre Bible et nos synopsis garantissent que l’histoire est cohérente, a un début et une fin, que les personnages sont à leur place, etc.

Cette étape est la plupart du temps un grand plaisir – même si l’écriture reste difficile ou complexe – car c’est le moment où nos personnages et nos scènes prennent leur pleine dimension, le moment où l’on peut finalement sentir la tension dramatique dans chaque scène.

On peut rédiger plusieurs versions du script à partir du synopsis ou du traitement, toute notre matière première restera disponible ! Une rédaction semble faible ? On l’efface, on reprend le synopsis, et on la réécrit.

Corriger le script

Une fois qu’on dispose d’une première version du script, on doit probablement corriger quelques erreurs, hésitations, imprécisions, manques de détails, problèmes de réalisme, incohérences, etc. Améliorons donc ce qui peut être amélioré, coupons, copions, collons, reformulons, adaptons… On obtient un script final propre, net et sans bavures.

Projet 1 – Roman d’Heroic fantasy

On a fait lire notre traitement à des proches et en général cela a beaucoup plu sauf quelques problèmes et erreurs ici et là. On résout ces problèmes, puis on commence à convertir ce traitement en script final.

Chaque paragraphe du traitement – qui était une ligne dans le synopsis – devient une page ou une scène dans le script final.

Les structures narratives et dramatiques étant en place, on peut consacrer son attention au style, à l’ambiance, aux dialogues, à la psychologie… On ne risque plus de découvrir en cours d’écriture que l’histoire est ennuyeuse ou que tel personnage est faible.

Rédiger un plan d’ensemble bien fait est un plaisir, la tension dramatique porte l’écriture…

Projet 2 – Album d’électro-clash

A ce stade, soit on a déjà été assez inspirées pour terminer plusieurs titres, ou au pire on a développé la plupart des ébauches, de sorte qu’il ne reste plus qu’à les finir. Il s’agit de trouver les mots qui font mouche, les rimes sonnantes, les intonations fascinantes, les double-sens amusants, les ambiguïtés troublantes, les mélodies mémorables, les silences haletants, pour aboutir à la version finale de chaque chanson. Si l’inspiration faiblit, peut être qu’un peu de hardcore néerlandais, une trace de speed, un joint et un grand verre de Gin Tonic peuvent nous aider ? Pour de nombreux paroliers, ces techniques créatives fonctionnaient très bien – avant de finir par tuer leurs auteurs, bien sûr 🙂 (Jim Morrison, Kurt Cobain, Amy Winehouse…)

Projet 3 – BD Rap en photos

On peut maintenant finaliser une première collection d’histoires courtes. On en restructure certaines, les mélange à d’autres, les coupe, etc.

On les organise en ensembles cohérents, par exemple pour que le début de la série donne au lecteur l’impression d’être perdu dans le monde comme le rappeur aveugle sorti de prison. Le fait de donner une direction générale à nos micro-histoires qui fonctionnent aussi toutes seules, nous permet d’en imaginer d’autres qui continuent la série. On sait d’avance que la création de la série restera un effort permanent pendant plusieurs années si la série est un succès.

Projet 4 – Web-Série Le Squatt

Les traitements sur 3 à 5 pages deviennent des scripts sur environ 10 pages chacun (les pros du scénario ont l’habitude de dire qu’en moyenne, une page de script = une minute de film. Donc, pour des épisodes de 10 minutes, on a des scripts d’environ 10 pages.)

On ajoute les dialogues, en donnant à chaque personnage une voix spéciale, un ton, un registre. On prête l’essentiel de son attention à écrire d’une manière audiovisuelle – et plus du tout littéraire.

Dans le traitement, on pouvait encore tolérer des actions vagues ou vaguement définies. Dans le script final au contraire, la plus grande précision est requise, tout doit être traduit en mots concrets, en images cadrées, en bruitages décrits noir sur blanc, en actes clairs.

On obtient finalement 6 scripts sur 10 pages chacun. On les teste et les vérifie, on va bientôt pouvoir tourner.

Etape 5/ Envoi du script, réalisation de l’œuvre

Envoi du script aux partenaires : producteur, sponsor, éditeur

Dans les médias écrits comme la littérature, on a fini l’œuvre quand on a transformé le synopsis ou le traitement en une rédaction finale. Tout ce qui reste à faire est de gérer la publication et la promotion.

Dans les médias audio/visuels, en incluant le théâtre et les arts du spectacle, le script final est un document intermédiaire que l’auteur passe à ses partenaires pour qu’ils en fassent l’œuvre finale – le film, la BD, le dessin animé, le spectacle de danse, le spectacle de marionnettes, le sketch comique, etc.

On a fini !

Pack Scénario

4 PDF pour apprendre à écrire des histoires
Introduction
Méthode de travail
+ 1 – Débutant
+ 2 – Avancé
FAQ téléchargements
Avez-vous bien aimé cette page ?
[Total: 3 Moyennee: 5]